Loading...

Le Gyotaku est un art japonais consistant à reproduire des empreintes de poissons sur un support, papier ou tissu. Cette méthode ancestrale était utilisée par les pêcheurs japonais pour immortaliser leurs plus belles prises et apporter une preuve aux autres pêcheurs. Ils enduisaient le poisson d’encre de chine, posaient un papier de soie par-dessus, puis le retiraient, conservant ainsi la trace du poisson sur le papier.

Mes plats Gyotaku sont inspirés de cette technique, que j’ai adaptée à la céramique. Ils sont fabriqués à partir de véritables poissons que j’enduis d’oxyde de cobalt (bleu) ou d’engobes (blanc ou colorés). Puis je les recouvre d’une plaque de terre. En retirant la terre, l’empreinte du poisson est imprimée dessus, et il ne me reste plus qu’à la mettre en forme. Après une première cuisson de biscuit, je rehausse de couleurs, notamment pour les yeux, et applique un émail transparent pour une cuisson finale à haute température ( 1250°C ).

Les plats Gyotaku révèlent une empreinte fragile et fossilisée de ces poissons. Ils sont, dans la tradition des pêcheurs, un hommage à la mer nourricière.

La collection comporte des assiettes creuses, des plats ronds, des raviers et des vases.
Vous pouvez les voir en situation lors des Portes Ouvertes de Montreuil.